Comment analyser le Compte de résultat d’une entreprise

Comment analyser le Compte de résultat d’une entreprise

Dans cet article, nous verrons comment faire pour analyser
et comprendre le compte de résultat d’une entreprise.


Vous souhaitez investir en bourse mais ne savez pas comment analyser les finances d’une entreprise ?

N’ayez crainte, nous allons voir comment faire.

Les comptes d’une entreprise cotée en bourse sont publiées quatre fois par an.

Vous pouvez les consultez gratuitement sur le site de l’entreprise dans la rubrique “investisseurs” ou sur des sites financiers spécialisés tels que yahoo finance ou zonebourse.

Dans la barre de recherche, tapez le nom de l’entreprise que vous souhaitez analyser, par exemple “LVMH”. Ensuite, cliquez sur l’onglet “Eléments financier”. La page “Compte de résultat” s’affichera par défaut. Vous verrez aussi deux autres ontlets, “Bilan” et “Flux de Trésorerie”. Avec le compte de résultat, ce sont les trois volets des finances d’une entreprise à analyser.

Aujourd’hui, nous allons voir comment lire et interpréter un Compte de résultat.

Nous anlyserons le Bilan et les Flux de Trésorerie dans les articles suivants.

Je vous fournirai des explications sur ce que signifie chaque ligne principale afin que vous puissiez ensuite vous-même analyser les entreprises de votre choix.


Le compte de résultat


Le compte de résultat (Income Statement en Anglais) “est un état financier synthétisant l’ensemble des charges et des produits d’une entreprise ou autre organisme ayant une activité marchande, pour une période donnée, appelée exercice comptable“. En d’autres termes, c’est un rapport qui présente les revenus, les coûts et les profits d’une entreprise lors d’une période donnée.

[Pour info: Un exercice comptable, aussi appelé exercice fiscal ou année fiscale, est une “période délimitée au cours de laquelle une entreprise enregistre tous les faits économiques qui concourent à l’élaboration de sa comptabilité”. Généralement, un exercice cours du 1er janvier au 31 décembre d’une année civile, mais les entreprises sont libres de choisir les dates qu’elles veulent. Ainsi, pour des raisons diverses, certaines entreprises peuvent choisir des dates d’exercice comptable différentes.]

Nous analyserons successivement les produits, les charges, les résultats et les indicateurs.

Voici à quoi ressemble le compte de résultat.

Le compte de résultat d'une entreprise
source : yahoo finance

Premièrement, vous remarquerez la mention “Tous les nombres en milliers” qui figure en haut à droite (surligné en marron). Cela signifie qu’il faut rajouter trois zéros à la fin de chaque chiffre pour obtenir le montant réel. A première vue, 53 650 000 donne l’impression qu’il s’agit de 53 millions 650 mille euros. Or, il faut rajouter trois zéros à la fin du chiffre, ce qui donne 53 650 000 000. Le vrai chiffre est donc 53 milliards, 650 millions d’euros.

Faite bien attention à cette précision : Parfois, il n’y a rien d’écrit donc les chiffres qui apparaissent se lisent tels quels ; d’autres fois, il peut y avoir la mention “tous les nombres en centaines“, ou “tous les nombres en milliers“, ou encore “tous les nombres en milliards“. Vous conviendrez que cela change considérablement la donne.

Deuxièmement, vous remarquerez la ligne surlignée en bleu qui comporte des dates. La colonne avec les dates correspond aux chiffres du compte de résultat à la fin de l’exercice comptable de la date indiquée. Ainsi, les chiffres qui apparaissent sous la colonne “31/12/2017” correspondent aux produits, charges et résultats de l’exercice social qui s’est cloturé le 31 décembre 2017.

Les entreprises publient des bilans trimestriels et annuels.

Un exercice social comporte donc quatre publications. Vous pourrez donc consulter des compte de résultats qui présentent les résultats d’une période de trois mois ou de l’année complète. Ici, nous étudierons le compte de résultat d’une année complète. Si vous souhaitez consulter un rapport trimestriel, vous trouverez un onglet trimestre en haut à droite du tableau.

Le compte de résultat d'une entreprise

La mention “TTM” signifie “douze derniers mois” (“Trailing Twelve Months“). C’est une donnée utile qui permet de voir la performance de l’entreprise au cours des douze derniers mois, donc des quatre derniers résultats trimestriels. Ne confondez pas le TTM avec le dernier exercice comptable. Le TTM prend en compte les quatre derniers trimestres de résultats et non pas le dernier exercice comptable.

Maintenant que vous savez comment lire un compte de résultat, passons maintenant à l’analyse des données qu’il contient.


1. Les produits


Un produit est une entrée d’argent.

Le seul produit du compte de résultat est le Chiffre d’affaires total : Il correspond à la somme des des produits et services vendus par l’entreprise au cours de la période en question. Puisque c’est la première ligne du compte de résultat, les américains l’appellent la “top line(la ligne d’en haut).

LVMH, qui possède des centaines de compagnies dans son portefeuille, vend des produits aussi divers que du maquillage, des bijoux, des parfums, du prêt à porter, des services de conseil ou de marketing, entre autres. La somme de toutes les ventes des entreprises qu’elle possède équivaut au Chiffre d’affaires total.

LVMH a généré 53.65 milliards d’euros au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017. Lors de l’exercice prédécent clos au 31 décembre 2018, LVMH a généré 48.803 milliards d’euros. Cela représente une augmentation de 14.62%.

Le compte de résultat d'une entreprise

Comment interpréter le Chiffre d’affaires ?

L’intérêt d’analyser un compte de résultat est de pouvoir en tirer des conclusions sur la santé financière de l’entreprise en question.

Logiquement, il va de soi qu’ne entreprise saine a des revenus qui augmentent chaque année, sans interruption. C’est le cas de LVMH. Cela est idéal car il montre que l’entreprise croît et continue de se développer.

Toutefois, constater des revenus en augmentation est insuffisant pour en conclure que LVMH est une entreprise solide. En effet, il faut aussi savoir quelles sont ses charges.


2. Les charges


Une charge est un coût, fixe ou variable. Un coût fixe est un coût stable tel que le loyer et un coût variable est un coût qui peut varier d’un jour à l’autre, tel que le prix d’une matière première ou des dépenses en marketing. .

Les coûts du compte de résultat sont surlignés en rouge.

Le compte de résultat d'une entreprise

Analysons ce que signifie chaque ligne:

A) LE COÛT DES VENTES

Il s’agit des coûts associés à la commercialisation et à la vente des produits. Les principaux coûts des ventes sont les achats de matières premières, coût de la main d’oeuvre et les frais d’amortissement (des immeubles et des machines, principalement).

Presque toujours, une hausse du chiffre d’affaires entraîne une hausse du coût des ventes. Cela est intuitif car pour produire plus, il faut acheter plus de matières premières et payer plus de salaires.

Le coût des ventes pèse lourd sur la rentabilité et les entreprises cherchent à les minimiser.

B) LES FRAIS D’EXPLOITATION TOTAUX

Les frais d’exploitation correspondent aux frais de gestion : Coûts des services publics, dépenses en marketing, frais administratifs, ou encore le coût des avantages sociaux.

Ces coûts se différencient du coût des ventes puisqu’ils ne sont pas directement liés à la fabrication du produit ou du service. Ce sont des coûts qui y sont indirectement liés. Ces coûts varient moins que le coût des ventes puisqu’ils ne fluctuent pas en fonction des volumes de ventes. Il s’agit de coûts fixes ou semi fixes.

Bien entendu, tout comme le coût des ventes, les frais d’exploitation ont tendance à augmenter lorsque l’entreprise croît. Il est bien entendu possible qu’une entreprise puisse croître sans augmenter considérablement ces coûts. Cela est rendu possible notamment par les effets réseaux. Mais cela est une question pour un autre jour.

C) LA CHARGE D’INTÉRÊT

Il s’agit du paiement des intérêts sur les emprunts souscrits par l’entreprise. Les entreprises ont souvent recours à l’emprunt pour financer leur croissance, même les plus prospères.

Pourquoi une entreprise qui génère des profits ferait-elle recours à l’emprunt ?

Tout simplement parce que emprunter de l’argent est parfois très bon marché. Bien investi, l’argent emprunter peut générer des retours sur investissement considérables.

Par exemple, imaginez que le taux d’emprunt soit de 2%. Si LVMH décide d’emprunter 1 million d’euros à un taux de 2%, cela signifie qu’elle devra rembourser 1 million 20 mille euros. Or, si elle investi cette somme, par exemple en achetant des actions, elle pourra générer des retours sur investissement de l’ordre de 5-10%. Résultat des comptes : Son emprunt lui aura rapporté entre 3-8% (hors inflation).

Pourquoi LVMH se priverait-elle d’un tel retour sur investissement ?

D) LES CHARGES D’IMPÔTS

Il s’agit des différents impôts que l’entreprise verse à l’État. Au grand dam des Etats, les entreprises cherchent à minimiser ces sommes le plus possible.

En 2019, LVMH a réglé 2,9 milliards en impôts à l’Etat français, ce qui représente 5.46% de son chiffre d’affaires total. En 2018, elle a réglé 2,499 milliards (5.3% de son C.A.) ; en 2017, elle a réglé 2,318 milliards (5.44% du C.A.). Chaque année, les charges d’impôts représentent un peu plus de 5% du chiffre d’affaires total de LVMH.

Tous ces coûts s’additionnent et sont soustraits au chiffre d’affaires total. C’est ainsi que nous arrivons aux résultats.


3. Les résultats


Les lignes de résultat correspondent aux différences entre les produits et les charges.

Les différents résultats du compte de résultat sont surlignés en violet.

Analysons les.

Le compte de résultat d'une entreprise

A) LE BENEFICE BRUT

Il s’agit simplement du chiffre d’affaires total moins le coût des ventes. Cette donnée est dite brute car elle ne tient pas compte des frais d’exploitation, des charges d’intérêt ni des taxes et impôts.

La division Bénéfice brut / Chiffre d’affaires total donne la marge brute d’une entreprise. En l’occurrence, 35 527 000 / 53 650 000 = 0.6621. Nous multiplions par 100 pour obtenir le pourcentage : En 2019, la marge brute de LVMH est de 66.21%.

Les investisseurs veulent voir une amélioration, de la marge brute au fil des années. Si la marge brute augmente, cela signifie que l’entreprise maîtrise ses coûts et accroît ses chances d’augmenter ses profits. Inversement, si la marge brute diminue chaque année, cela signifie que l’entreprise a des difficultés à maîtriser ses coûts et cela aura un impact négatif sur ses profits. A défaut d’une augmentation des marges brutes, un taux stable est apprécié.

Voici les marges brutes de LVMH de 2017-2019 : 65.3% en 2017, 66.61% en 2018 et 66.21% en 2019. Ainsi, nous constatons une légère augmentation de la marge brute entre 2017 et 2019. Cela indique que LVMH maîtrise très bien ses coûts.

La marge brute varie en fonction des secteurs d’activité : La marge brute d’un grossiste sera différente de celle d’un détaillant ; une compagnie aérienne aura des marges différentes d’un restaurant ; une entreprise du secteur primaire aura des marges différentes du secteur tertiaire, et ainsi de suite. Lorsque vous analysez une entreprise, il faut vous renseigner sur la marge brute moyenne du secteur d’activité en question afin de savoir si sa marge brute est dans la moyenne.

B) LE BENEFICE OU PERTE D’EXPLOITATION

Il s’agit du bénéfice brut moins les frais d’exploitation totaux. Cela donne le bénéfice d’exploitation, c’est à dire le bénéfice avant le paiement des taxes, impôts et charges d’intérêt.

On parle de bénéfice d’exploitation lorsque le chiffre d’affaire de l’entreprise est supérieur aux frais d’exploitation. Dans le cas où les frais sont supérieurs au chiffre d’affaires, le bénéfice d’exploitation est négatif et nous parlons donc de perte d’exploitation, puisque l’entreprise est déficitaire.

Au 31 décembre 2019, LVMH a enregistré un bénéfice d’exploitation de 11.352 milliards d’euros, soit une hausse de 13.95% par rapport à l’exercice précédent.

C) LE REVENU AVANT TAXE

Il s’agit du bénéfice d’exploitation moins les charges d’intérêt. Ce résultat donne une idée du bénéfice avant le paiement des taxes et impôts.

D) LE BENEFICE NET

Il s’agit du Chiffre d’affaires moins touts les charges énoncées ci-dessus. Le bénéfice net est donc le profit de l’entreprise à la fin de l’exercice social. Puisque c’est la ligne qu irend compte du profit net, les américains l’appellent le “la bottom line(la ligne d’en-bas).

Les investisseurs veulent voir un bénéfice net positif qui augmente chaque année. Le bénéfice net peut parfois diminuer si l’entreprise a des charges imprévues ou plus élevées que la normale. L’essentiel est que ces baisses soient peu fréquentes et que la tendance à long terme soit haussière.

En l’occurrence, entre 2017-2019 le bénéfice net de LVMH est positif et en constante augmentation.

E) L’EBITDA

EBITDA est un acronyme qui signifie “Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization“. En Français, cela se traduit par “les Revenus Avant Intérêts, Taxes, Dépréciation et Amortissements”. Les investisseurs francophones utilisent l’acronyme EBITDA.

Il s’agit donc des revenus avant les impôts, taxes, dépréciation et amortissements. C’est une donnée très importante car elle donne une indication du résultat de l’entreprise avant diverses opérations comptables qui peuvent parfois maquiller la réalité des bénéfices.

Ainsi, revenues – charges = résultats.

Ces données sont très importantes pour obtenir en un coup d’oeil une idée de la santé financière d’une entreprise.

Enfin, le compte de résultat affiche aussi quelques indicateurs très utiles, qu’il est important de connaître.


4. Les indicateurs


Les indicateurs sont des éléments importants qui permettent de comprendre le compte de résultat d’une entreprise.

Le compte de résultat affiche deux indicateurs: Le bénéfice par action (EPS) et les actions qui composent son capital (Average Shares).

Le compte de résultat d'une entreprise

A) LE BÉNÉFICE PAR ACTION

Le Bénéfice par action (BPA), dit “Earnings Per Share (EPS) en Anglais, calcule le bénéfice net d’une entreprise divisée par le nombre d’actions qui composent son capital.

Le BPA est l’un des éléments clés pour évaluer la valeur d’une action. En effet, il permet de mesurer la performance de l’entreprise.

Les investisseurs veulent voir un BPA positif qui augmente chaque année. En l’occurrence, Le BPA de LVMH est passé de 10.21 en 2017 à 12.64 en 2018, ce qui représente une belle augmentation de 23.8%. Cela signifie donc que LVMH a produit plus de revenue net par action que l’année précédente.

B) LES ACTIONS QUI COMPOSENT LE CAPITAL

Les “Average Shares“, sont le nombre total d’actions qui composent le capital de l’entreprise.

C’est un indicateur qui permet de constatez l’évolution du nombre d’actions en circulation. Si ce chiffre augmente, cela signifie que l’entreprise émet des actions sur le marché pour générer des fonds qui servuront à financer ses activités.

Cela est acceptable de temps en temps, mais émettre des actions sur le marché régulièrement est mauvais signe, et ce pour trois raisons: premièrement, cela signifie que les activités commerciales de l’entreprise ne génèrent pas assez d’argent pour autofinancer son développement ; deuxièmement, cela suppose que les dirigeants gèrent mal les finances et dépensent les fonds propres de l’entreprise de manière irresponsable ; et troisièmement, les actionnaires sont lésés puisque la valeur de leurs actions baisse du fait de l’augmentation de la quantité d’actions en circulation sur le marché.


CONCLUSION


Voilà donc comment analyser et comprendre le compte de résultat d’une entreprise.

Le compte de résultat est le premier des trois volets de l’analyse du bilan d’une entreprise.

Il permet de visualiser en un coup d’œil les produits, charges et bénéfices générés par l’entreprise pendant plusieurs périodes données.

Toutefois, il ne fournit qu’une vision partielle de la santé financière de l’entreprise.

C’est pourquoi il faut ensuite analyser le Bilan.

Nous verrons comment faire dans le prohain article.


AIMEZ cet article si vous l’avez apprécié.
SUIVEZ MOI pour être informé des prochaines publications.
COMMENTEZ pour démarrer la discussion.


Clause de non-responsabilité : Je ne suis pas un conseiller financier et ceci ne sont pas des conseils d’investissement. Effectuez toujours vos propre recherches avant d’investir dans un actif.


Recevez nos actualités directement dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité


Clause de non-responsabilité : Les articles publiés sur ce blog sont le résultat de mes propres recherches et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement ou des recommandations financières. Faites toujours vos propres recherches avant d’investir dans un actif. Au besoin, consultez un conseiller financier professionnel.

Tim Bandou

Tim Bandou

Un commentaire sur “Comment analyser le Compte de résultat d’une entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter

Holler Box