Les 4 types d’ETF à éviter quand on commence à investir en bourse

Les 4 types d’ETF à éviter quand on commence à investir en bourse

Les ETF sont des actifs incontournables pour les débutants qui commencent à investir en bourse. Par contre, tous les ETF ne sont pas adaptés aux débutants. Les ETF suivants peuvent faire sens pour un investisseur qui possède déjà un portefeuille bien étoffé et qui cherche à se diversifier davantage, mais ils ne sont pas adapté à la grande majorité des investisseurs qui débutent leur aventure en bourse.



1 – Les ETF or


Depuis des millénaires, l’humanité associe l’or à la richesse. Dans toutes les cultures, l’or est synonyme de prestige et de luxe. De plus, l’or a le statut particulier d’être considéré comme un refuge contre la dévaluation des monnaies fiat. Pour de nombreux investisseurs, l’or est un bouclier contre l’inflation.

En effet, contrairement à la monnaie papier, qui, comme le disait Voltaire, revient un jour ou l’autre à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro, l’or est un actif qui a gardé son statut de pierre précieuse au fil des millénaires.

Malgré son prestige, l’or a un inconvénient majeur : Le stockage.

Le pouvoir d'achat du dollar américain de 1913-2020. Les ETF or ne sont pas forcément adaptés aux débutants qui commencent à investir en bourse.
Le dollar américain a perdu plus de 90% de sa valeur depuis 1913.

Si vous achetez beaucoup d’or, il peut être dangereux de l’entreposer chez soi. On doit donc payer pour le garder en sécurité, et cela peut coûter assez cher. Vu que posséder de l’or physique ne génère aucun cash flow, cela impacte négativement votre rentabilité.

La solution parait donc toute faite : Investir dans un actif papier (de nos jours électronique) qui permet d’investir en or sans le posséder physiquement, via un ETF par exemple.

L’idée est géniale. Du moins en théorie.

En 2013, Claude Erb et Campbell Harvey ont publié une étude intitulée  « The Golden Dilemma », qui fait maintenant autorité et qui est considérée comme une étude de référence sur l’or en tant qu’investissement.

Les chercheurs concluent qu’il y a « peu de preuves que l’or est une protection efficace contre l’inflation, que ce soit à court ou long terme. L’argument qui présente l’or comme une valeur refuge contre l’inflation n’est pas prouvée par les données empiriques ». Les chercheurs ont aussi remarqué « qu’il est possible pour le pouvoir d’achat de l’or de baisser de manière significative en période hyper-inflationniste ».

A court terme, le prix de l’or peut s’envoler et générer d’excellents rendements pour ceux qui ont investi au bon moment. Par contre, pour ceux qui investissent après la flambée, les rendements sont beaucoup moins reluisants. Sur le long-terme, de nombreux ETF or génèrent des rendements qui sont inférieurs aux obligations.

De plus, le danger est que beaucoup d’investisseurs s’intéressent aux ETF or après que les prix aient flambé. Il suffit que le climat s’apaise pour que le cours chute. D’ailleurs, on voit qu’à long-terme, la courbe de l’or est très volatile.

Il y a beaucoup de choses à dire sur les ETF or, et les raisons de les éviter ne manquent pas, donc on va s’en tenir à l’essentiel : Les rendements à long-terme.

Voyons la performance de certains ETF or très connus :

  • Lyxor ETF Arca Gold BUGS :
    • Rendement de 21% sur 1 an, 35% en 5 ans, mais -36% sur 10 ans!
    • L’investisseur à long-terme est donc perdant
    • L’ETF est noté 3/5 étoiles pour un risque 7/7…profil risque-rendement défavorable !
  • iShares Physical Gold ETC
    • Rendement annuel moyen de 12% sur 3 ans, 8% sur 5 ans et 0,53 sur 10 ans !
    • Rendement inférieur à un fonds obligataire !
  • iShares Gold UCITS Producers
    • Rendement annuel moyen négatif sur 10 ans !
  • Je mets aussi les ETF argent dans le lot : iShares Silver ETF
    • Rendement annuel moyen négatif sur 10 ans !

Comment investir en or ?

Si vous voulez vraiment un ETF, le seul ETF or qualitatif que j’ai trouvé est le Wisdom Tree Physical Swiss Gold, qui a généré un rendement total de 40% depuis 2017.

Sinon, vous pouvez acheter de l’or physique, qu’il faut stocker en lieu sur.


2. Les ETF à levier


Les ETF à effet de levier utilisent des produits dérivés pour générer des rendements largement supérieurs aux indices de référence. La possibilité de générer des gains largement supérieurs aux indices de référence est un argument qui séduit de nombreux investisseurs.

Par exemple, l’ETF Lyxor Nasdaq-100 Daily (2x) Leveraged ETF affiche une performance cumulée de +2000% sur 10 ans. Les investisseurs qui cherchent à surperformer le marché sont donc très tentés d’investir dans ce genre de produit.

Par contre, ces ETF sont extrêmement risqués et ne présentent pas un profil risque-rendement favorable pour les investisseurs à long-terme. En effet, si on entre en récession et que le Nasdaq connait une baisse continue pendant 1-2 ans, vos pertes seront énormes.

Par exemple, celui qui a investit sur l’ETF Lyxor CAC 40 Daily Double Short en pensant que le CAC allait baisser pendant 10 ans a généré une perte totale de 96%.

En fait, ces ETF sont avant tout destinés aux spéculateurs à court terme, et ont vocation à être détenus en portefeuille pour de très courtes durées, par exemple un jour.

A moins d’être sûr de votre coup, et de savoir anticiper les hausses et les baisses du marché, il vaut mieux s’éloigner de ces ETF. De plus, ces ETF ont des frais de gestion généralement plus élevés que les ETF normaux, ceux-ci pouvant s’élever à plus de 1%.

Comment investir à levier ?

Si vous souhaitez investir en profitant de l’effet de levier, investissez dans l’immobilier locatif. Les gains sont moins perceptibles, car il faut rembourser un crédit et payer diverses charges, mais à long-terme c’est beaucoup plus intéressant que la spéculation boursière.


3. Les ETF matières premières


Les matières premières font la une des journaux car nous vivons une période inflationniste marquée par des disruptions sur les chaines d’approvisionnement et un contexte géopolitique tendu et imprévisible.

A ce titre, au fur et à mesure que l’inflation augmente, le cours des matières premières flambe. Ainsi, de nombreux investisseurs sont tentés d’acheter des ETF matières premières pour tirer profit de cette tendance.

Malheureusement, la volatilité inhérente des matières premières fait que les ETF qui traquent leur performance sont généralement de très mauvais placements à long-terme :

  • L’ETF Invesco Diversified Commodity, un ETF qui investit sur un grand nombre de matières premières dont l’essence, l’or, le blé, le mais, le sucre, ou encore l’aluminum via notamment des contrats de futurs, et dont l’encours s’élève à plus de $8 milliards (ce qui en fait donc l’un des fonds les plus importants au monde), a généré un rendement annuel moyen de seulement 3% depuis 2014 ! C’est pas terrible pour un ETF dont l’objectif est la croissance du capital à long-terme…
  • Lyxor Equal-Weight Commodity ex-Agriculture ETF
    • Rendement annualisé de seulement 4,59% sur 10 ans.

Alors certes, la croissance actuelle est importante, mais la volatilité du marché des matières premières en fait un investissement très spéculatif pour les investisseurs qui ont un horizon d’investissement de 5-10 ans.

Comment investir en matières premières ?

Si vous voulez investir en matières premières, achetez plutôt des ETF qui sont constitués d’entreprises qui opèrent dans ces secteurs, tels qu’un ETF énergie ou un ETF d’entreprises agroalimentaires, par exemple.


4. Les ETF pays émergents


On sait tous que les économies émergentes seront les économies dominantes de demain. Par exemple, d’ici 2030, l’Asie contribuera 60% du PIB mondial. Il est donc très tentant d’investir dans les marchés émergents, mais aujourd’hui je vais vous expliquer pourquoi vous devez éviter ces ETF.

La raison principale est que la situation économique, politique, et monétaire de ces pays est souvent instable, ce qui rend le cours de ces ETF très volatiles.

De fait, le profil risque-rendement de ces ETF ne penche pas en la faveur des investisseurs. Ils ont souvent une note de risque de 7/7 (risque maximal) pour des rendements souvent équivalents a d’autres ETF plus diversifiés et beaucoup plus solides.

Voyons les rendements de certains ETF émergents :

  • L’ETF qui illustre le mieux le propos est sans aucun doute l’ETF Lyxor PEA Russie.
    • Note de risque de 7/7, frais de gestion de 0,65%
    • Rendement de -76% depuis le début de l’année et -60% sur 5 ans.
L'ETF Russie est un exemple d'ETF pays émergent à éviter quand on commence à investir en bourse.
L’ETF Russie illustre parfaitement le risque d’investir dans un ETF pays émergent.

Comme vous pouvez le constater, les ETF pays émergents génèrent des rendements faméliques vu le risque. Il faut donc les éviter.

Quelle alternative pour être exposé aux marchés émergents ?

Investir dans un ETF Total World Stock, un ETF World ex-Europe, ou un ETF World ex-USA, par exemple.


Recevez nos actualités directement dans votre boîte mail

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité

Tim Bandou

Tim Bandou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter

Holler Box